Rechercher dans ce blog

jeudi 24 janvier 2013

Vos doutes et vos angoisses sont sans fondement



http://www.anneduquesne.com/article-vos-doutes-et-vos-angoisses-ne-reposent-sur-rien-114649565.html 

Saul, transmis par John Smallman
Avec la croissance et l'intensification des nouvelles énergies qui vous enveloppent tous, votre chemin vers le réveil devient à la fois plus brillant et plus dégagé. Le besoin de partager et d'accroître en vous l'Amour, votre connexion divine éternelle et indestructible, attire votre attention sur les blocages ou les obstacles à cet Amour que vous avez installés à partir de la peur il y a des éons, et dont vous réalisez maintenant qu’ils vous empêchent de vivre pleinement et joyeusement votre vie.
Vous pensiez qu'ils étaient des défenses indispensables contre un monde cruel et menaçant rempli d'ennemis potentiels, alors qu'en fait ce sont des cages, des prisons que vous avez bâties et dans lesquelles vous vous retiriez dans la peur après avoir imaginé être dans un état de séparation d'avec votre Père. La séparation d'avec Lui est impossible, mais à cause de la puissance de vos énormes capacités d’invention vous étiez en mesure de construire un environnement imaginaire dans lequel vous cacher de la supposée colère que vous avez cru être la réaction de votre Père à votre tentative de vous séparer de Lui pour vivre sans vous encombrer de la loi de l'Amour divin.
La peur est l'absence d’Amour. Au mieux c’est perturbant, et au pire complètement terrifiant, et vous avez tous vécu des expériences de terreur extrême pendant les éternités que vous avez passées à vous couper de l’étreinte aimante de votre Père. La vie sans Dieu est impossible parce qu'Il est tout ce qui existe, et vous êtes tous, par conséquent, des parties inséparables de Lui. La connaissance de cette vérité divine réside en vous en permanence, mais vous avez depuis la nuit des temps refusé de la reconnaître.
Vous êtes maintenant engagés dans le processus de retour au divin bercail en permettant à cette connaissance de remonter dans votre conscience. Au début, c’est un concept incroyable, tellement vous vous êtes conditionnés à vous voir et à vous vivre comme des petits êtres insignifiants dans un univers vaste et insensible, vivant des vies courtes et de plus en plus douloureuses qui conduisent à la maladie et à la mort, un état permanent de non-être après lequel, la plupart du temps, vous serez complètement oubliés. Ce sera en fait comme si vous n'aviez jamais existé. C'est la vie sans Amour, et c’est une perspective terrifiante. Il n'est pas étonnant que parler de la mort, encore moins de l'acceptation de son inéluctabilité, soit un peu étouffer la conversation.
Vous êtes engagés dans ce qui ressemble à l'allégorie du fils prodigue qui a exigé sa part d’héritage pour partir explorer le monde hors du domaine aimant de son père. Cette expérience est devenue de plus en plus insatisfaisante, lui apportant de grandes souffrances, et finalement le désespoir. Il voulait rentrer chez lui, mais croyait qu'il avait coupé tous ses liens, que l'amour de son père pour lui était mort et que, par conséquent, celui-ci refuserait à juste titre de le reconnaître et encore moins lui permettrait de rentrer chez lui. Finalement, en désespoir de cause, il a décidé de tenter le coup, de rentrer chez lui, et de s’en remettre à la miséricorde de son père dans un abandon total et pitoyable.
Qu'est-il arrivé à mesure qu'il approchait de chez lui ? Son père l'a vu revenir et s’est précipité pour l’accueillir et l'étreindre. Vous êtes tous en train de faire ce voyage de retour, et quand votre Père vous verra approcher, Lui aussi va se précipiter pour vous accueillir et vous étreindre. Très vite ça sera comme si vous n'étiez jamais partis, car bien sûr vous ne l’avez pas fait.
Mais la plupart d'entre vous redoutent encore cette rencontre qui approche, et vos expériences terrestres, auxquelles s’ajoutent vos endoctrinements culturels et religieux, encouragent la croyance selon laquelle, lorsque vous rencontrerez votre créateur, il y aura un jugement sévère où la multitude des péchés que vous avez commis sera honteusement revécue avec toute leur vilenie. Cela sera suivi d'une période appropriée de douleur et de souffrance intense à titre de réparation, avant que l'accès aux royaumes célestes vous soit finalement accordé, probablement tout à fait à contrecœur. Et quand vous serez entrés, ça sera au mieux comme des citoyens de seconde classe. Ce n’est pas une perspective très motivante, et cela explique pourquoi tant de gens élevés dans ces sortes de croyances balaient du revers de la main toutes les formes de religion, et incluent dans cet acte de rejet la possibilité d'une spiritualité personnelle.
Pourtant, vous fermer à tout ce qui est spirituel c’est en fait vous couper de vous-mêmes. C’est un état ​​de déni qui conduit à l'amertume et au cynisme, et encourage l’attitude impitoyable d’une vie dans laquelle c’est chacun pour soi, ce qui alimente la croyance que dans ce monde de rareté celui qui meurt avec le plus de jouets a gagné. C’est ce que beaucoup d'entre vous ont connu dans de nombreuses vies antérieures.
Les nouvelles énergies sont en train de faire irruption dans cette mentalité, de vous connecter à votre cœur, et d'aider à dissoudre l'enchevêtrement massif des peurs et des angoisses qui vous ont épuisés à travers d'innombrables incarnations humaines. La plupart d'entre vous ressentent ces énergies, mais ils doutent de leur réalité, et parce que le doute est tellement ancré en vous, vous trouvez qu'il est très difficile de le lâcher.
Mon message pour vous est le suivant : « Vos doutes et vos angoisses sont sans fondement. Votre Père attend votre retour avec amour et désire ardemment vous étreindre encore une fois. Tournez-vous vers l’intérieur, permettez à ces énergies de faire sentir leur présence, et détendez-vous dans la chaleur aimante qu'elles offrent, tout en sachant que vous allez vraiment vous réveiller dans une joie inimaginable ».
Avec tellement d’amour, Saul.
Traduction AD
Page d’origine : http://johnsmallman.wordpress.com/2013/01/23/your-doubts-and-anxieties-are-without-foundation/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire