Rechercher dans ce blog

jeudi 10 janvier 2013

Quand la souris accouche d’une montagne…


Enceinte_1Cela fait déjà plusieurs jours que ma petite voix ainsi qu’un certain nombre de synchronicités font en sorte que j’écrive ce que je m’en vais vous raconter. Au tout début, je pensais que cela allait être juste un article pour vous tenir au courant, mais plus j’avançais et plus la chose prit une tournure assez spéciale.
C’est du style où tu te trouves dans un endroit peinard où rien ne change apparemment, sauf sur l’écran de TV où tout semble défiler à grande vitesse. Quand l’écran devient flou, voire s’arrête, cela fait du bien mais, en fait, ce n’est pas lui qui s’arrête mais toi, parce tu pionces… Puis, on ne sait par quel miracle, un jour tu découvres que ce n’est pas l’écran qui fait défiler quelque chose mais que c’est toi qui es dans un train qui file à 300 km/h…
Tu pensais ta vie relativement calme et sans véritable destination, car tu pensais faire tout simplement du sur-place tant les choses autour de toi bougeaient peu. Certes, il y avait des mouvements de passagers, des discussions, un bruit de fond, une routine de vie et puis, paf, tu te retrouves à prendre conscience qu’il a des accélérations et des coups de freins qui font que les valises se cassent la figure des étagères du haut.
C’est alors que t’en viens à imaginer qu’il existe des forces invisibles capables de faire bouger les valises. Tu commences à parler d’anges, de miracles (si tu fais dans le spirituel et le paranormal) tandis que d’autres, plus terre à terre, prendront des mesures et établiront des équations à peine compréhensibles par la majorité. Bref, tout le monde en vient à se dire qu’il existe des forces en mouvement autour de nous…
C’est un peu dans le même style qu’à une époque où l’on pensait que le soleil tournait autour de la terre, elle-même aussi plate qu’une tôle ondulée. On savait qu’il y avait des bosses et des creux. Et, à juste titre, on savait que l’eau préférait couler dans les creux que l’on nomma lit de rivière. Certes, cela pouvait aller du petit ruisseau au fleuve tout en passant par les tumultueux torrents de montagne…
Ainsi, malgré les millénaires de croyances, il advint qu’on découvrit que nous vivions sur une boule autour de laquelle tournait effectivement une lune mais pas un soleil. La lune pouvait nous sembler aussi grosse que le soleil, mais on découvrit qu’elle n’était qu’une poussière comparée à la Terre, qui, elle-même, n’était qu’une poussière tournoyant autour du soleil. Puis l’idée que nous étions seul dans cet univers est venu, elle aussi, à pâlir devant les milliards et les milliards de soleils qui brillent dans l’Univers.
Nous pensions être sur une terre ferme, fixe, alors que la Terre, à son équateur, tourne à 1670 km/h sur elle-même et qu’elle parcourt dans cette même heure 107 280 km autour du soleil. En clair, nous sommes sur une toupie (un ovni) qui tourne plus vite que la vitesse du son qui est de 1 194 km/h (mach 1). Pourtant, quand je mets le nez dehors et qu’il n’y a pas de vent ni de nuages, ya rien qui bouge…!
Hé bien, c’est la même chose concernant ce qui nous attend, notre future destination de 5D. On a l’impression que rien ne se passe (du moins pas assez vite), mais en fait, ça va plus vite que du supersonique. En effet, par rapport à l’élévation de fréquence d’une entité en évolution normale qui passe de la 3D à la 5D en plusieurs dizaines de milliers d’années, nous allons faire ça en 50 ans, voire moins. Alors, toujours convaincu que rien n’avance ?
Bref, tout ça pour dire que nous sommes les plus mal placés pour savoir où nous en sommes exactement. Dans cette optique, on m’a demandé (j’en reviens pas) de vous démontrer par les faits comment les choses se passent quand on écoute sa petite voix sans poser de questions. En effet, en œuvrant chaque jour selon ses directives, on ne peut appréhender véritablement ce qui se passe, mais avec le recul des années, ce qui semblait n’avoir ni queue ni tête se révèle être un miracle. 
Je vais donc vous raconter l’histoire vraie de comment un pont entre les mondes a été construit entre la rive de la 3D et la rive de la 5D, et puis, après, dans quel projet encore plus global il s’inscrit. En effet, qui aurait l’idée de fabriquer un pont entre 2 rives en pleine cambrousse, s’il n’était pas prévu l’aménagement d’une future cité ? Les plans de l’UN sont parfaits, mais encore faut-il le démontrer, surtout quand on vit au jour le jour…
En effet, un lambda moyen vit un jour sa vie passer d’une situation confortable à une situation peu enviable. D’abord, contre toute attente, son business commença à décliner et, au pire moment, sa femme mourut subitement alors qu’elle pétait la forme. Puis vint le départ de ses enfants (ayant trouvé un boulot tous les deux, le même jour, un 2 mai) et il se retrouva éjecté de chez lui par les banquiers quelques mois plus tard.

Lire le reste de l'article sur :  http://345d.fr/quand-la-souris-accouche-dune-montagne/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire