Rechercher dans ce blog

mercredi 22 mars 2017

Problème, réaction, solution - Examen des détails de la dialectique hégélienne et des nombreuses façons dont vous avez déjà été piégé




Traduction : Michelle

Nous avons vu, à maintes reprises, la méthode par laquelle ceux qui ont le pouvoir ont maintenu et étendu ce pouvoir à des proportions incommensurables. Bien que nous ne soyons peut-être pas au courant de cette méthode, à un certain niveau, nous savons qu'il existe. En réalité, cette méthode est constamment utilisée par des intérêts élitistes. De quelle méthode s’agit-il ?  
 
Quand un groupe manipulateur a l'intention d'atteindre un objectif à grande échelle, et qu’il sait que le grand public résistera fermement au changement, le parti manipulateur utilisera une série de mécanismes sociaux. Nous pouvons nous référer à ce processus sous la forme de : problème-réaction-solution, ce qui constitue un aspect de ce qui est connu comme le dialecte hégélien. Cette méthode peut être facilement reconnue par ses attributs.

Cette méthode de manipulation de la société est généralement utilisée par ceux qui sont au pouvoir, qui ne souhaitent qu’avoir un plus grand contrôle sur les gens. De tels élitistes, assoiffés de pouvoir, perçoivent généralement la liberté générale du peuple comme une menace pour leur statut. Par conséquent, ils cherchent à étouffer cette liberté de la manière qu'ils jugent appropriée. C'est le véritable objectif derrière les méthodes du dialecte hégélien.

Afin d'atteindre un objectif préalablement planifié, un certain nombre de mesures doivent être mises en œuvre. D'abord un problème est introduit, ou créé, par les manipulateurs élitistes. Ce problème perçu se rapporte typiquement à une situation dont le grand public est déjà conscient et implique habituellement une situation apparemment hors de contrôle.

Le problème présenté peut être soit une représentation déformée d'un problème réel, soit une situation complètement fictive, qui n'existe pas du tout. Après que ce problème ait été présenté au peuple, une réaction fabriquée est orchestrée afin que le grand public soit socialement conditionné à y répondre par l’influence de la réponse populaire. Ce conditionnement se traduit généralement par des émissions de nouvelles et des émissions de télévision, des manifestations publiques organisées, et diverses manifestations d’apparentes indignations publiques. (Nous en avons vu plusieurs au cours des dernières années et celles-ci ont été extrêmement convaincantes à ce moment-là.) Cette réaction peut aussi provenir de représentants du gouvernement dans des manifestations émotionnelles de sympathie, d'indignation ou une combinaison de diverses émotions.

Enfin, une solution est proposée au public. Cette solution n'est pas du tout la solution à un vrai problème, mais semble seulement l'être. Elle peut sembler authentique et positive dans sa présentation, mais en réalité c’est grandement désavantageux pour le peuple. En vérité, cette solution n’est fondée que sur ce qui avait été prévu comme changement et consiste, en fait, à voler la liberté du public. 

Nous avons vu cette méthode utilisée à plusieurs reprises au cours du siècle dernier. Elle a été utilisé pour lancer la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, la mise en place de la Réserve Fédérale, l'invasion du Panama, la guerre froide, la « Tempête du Désert » et la guerre en Irak. Presque tous les cas d’invasion et de prise de pouvoir, par le gouvernement des États-Unis, ont été justifiés, d'une manière ou d'une autre, par une opération sous fausse bannière, destinée à provoquer des protestations de la part du public américain. Ces protestations sont nécessaires aux manipulateurs, car le peuple doit exiger des changements radicaux pour que le problème « perçu » puisse être résolu. Ainsi, lorsque les manipulateurs se dépêchent d’instaurer une nouvelle politique, les gens ont peu de temps pour examiner les ramifications et les objectifs de celle-ci. 

La dure vérité est que, peu importe qui nous sommes ou à quel point nous sommes conscients de cette méthode, nous y avons cru très souvent. Il y a eu un moment, dans chacune de nos vies, où nous avons vu cette méthode utilisée et où nous avons même accepté les solutions fictives, transmises par un gouvernement et des médias qui ne se souciaient pas de notre bien-être.
Nous sommes encore nombreux à tomber dans ce piège et à ne pas connaître la vraie nature de la situation.  Alors, quel croque-mitaine les médias tentent-ils de nous vendre maintenant ? Quelle réaction attendent-ils de nous ? Quelle solution nous est toujours présentée ?  Ce sont des questions importantes à nous poser, avant de nous laisser conduire comme des moutons à l'abattage, encore une fois.
Voici une explication du dialecte hégélien. Qu'est-ce que la dialectique hégélienne? Georg Wilhelm Friedrich Hegel était un philosophe allemand du XIXe siècle, qui a conçu une dialectique particulière, ou méthode d'argumentation, pour résoudre les désaccords. Sa méthode pour arriver à la vérité par l'échange d'arguments logiques, est un processus de pensée encore utilisé aujourd’hui.

Pour simplifier, la base de l'hégélianisme clame que l'esprit humain ne peut rien comprendre, à moins qu'il ne puisse être divisé en deux pôles opposés. Bon / mauvais, droit / erroné, gauche / droit.

Par exemple, lorsque les membres de deux partis politiques, ce dont il est question, c'est la thèse et l'antithèse, basées sur la dialectique hégélienne. Le seul vrai débat ne concerne que des différences mineures entre ces deux partis. Rien n'est dit, ni fait sur les problèmes dont, ni la gauche ni la droite, ne parlent. Cela devient particulièrement plus évident si un jour d’élection approche.
Une autre forme de la dialectique hégélienne est conçue ainsi : Problème - Réaction - Solution. La plupart d'entre nous ont, involontairement, été victimes de cette forme de dialecte et si nous continuons sur ce chemin, nous continuerons à perdre notre libre arbitre et nos libertés. Elle a été largement utilisée par nos gouvernements et par les grandes entreprises, partout dans le monde. On pourrait dire qu'en termes de contrôle des masses, et de la société en général, son déploiement a été un outil efficace pour garder l'humanité en échec.

Presque tous les grands événements de l'histoire emploient la dialectique hégélienne :

Problème - fabriquer une crise ou profiter d'une crise déjà existante, afin d'obtenir la Réaction souhaitée de protestations publiques, ce qui fera en sorte que le public demandera une Solution qui a été prédéterminée, dès le début.

Un exemple classique est le 11 septembre.

Une fois que vous allez au-delà du paradigme gauche / droit et que vous réalisez que l'invasion de l'Irak et de l'Afghanistan et tout le reste, sans compter la guerre contradictoire contre le terrorisme, était le résultat souhaité pour les néoconservateurs au sein de l'administration Bush et pour tout l’ensemble du complexe militaro-industriel. En fait, ils ont avoué la nécessité d'un autre événement catastrophique et catalyseur comme un «nouveau Pearl Harbor».

Voici un exemple plus actuel de la dialectique hégélienne. En Australie, à l'heure actuelle, les deux principaux partis politiques à la veille de la prochaine élection, le 7 septembre, discutent des «Boat People». Un terme dérogatoire utilisé pour décrire les réfugiés et les demandeurs d'asile déplacés par la guerre ou d'autres difficultés. Je ne crois pas qu'ils constituent ce que vous appelleriez une «crise», comme le montrent clairement les statistiques, mais dans le cadre de cet exemple, le gouvernement nous dit qu'il s'agit d'un problème. Les médias sont utilisés pour faire face à ce problème, afin de susciter une réaction (débat) dans le domaine public sur la façon de le régler. Les partis des deux côtés offrent leur solution.

Encore une fois, nous voyons que le seul véritable débat ne se rapporte qu’à des différences mineures entre ces deux partis. Rien n'est dit ou fait sur les nombreuses autres questions plus importantes et dont ni la gauche ni la droite ne parle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire