Rechercher dans ce blog

lundi 12 août 2013

Tous se réjouissent dans les royaumes spirituels, parce que Vous nous avez manqué

Saul, transmis par John Smallman
 
Vous et moi, l'humanité, Dieu, la Source de tout être, sommes Un, parce que tout ce qui existe est contenu au sein du champ d'Amour divin infini au-delà duquel il n'y a et ne peut jamais y avoir autre chose, absolument rien. La création, Dieu, le champ dans lequel tout se trouve, est achevé, et paradoxalement, il est à jamais en expansion. Il n'y a pas de limites. C'est aussi simple que cela, et pourtant c’est bien plus complexe que ce que vous pouvez imaginer.
 
Lorsque vous vous réveillerez dans la Réalité, « ce que* » vous êtes et « qui* » vous êtes va commencer à se manifester, et cela va complètement vous ravir, vous étonner, et vous stupéfier — « vous* » et « Vous* ». Vous êtes éternels — des êtres immortels à jamais Un avec Dieu, et pourtant Vous avez fait l’expérience, par Votre propre choix, d’un intense sentiment de séparation, un état qui est impossible : l'individualité, suivie de la mort. Sachez simplement, car en vérité vous le savez, qu'il y a seulement la Vie ; il n'y a pas d'alternatives. Sachant cela comme Vous le savez, la peur et tous ses corollaires ne sont pas nécessaires, ils n’ont pas de raison d’être ou de justification. Il y a uniquement Dieu et vous, et Vous allez vous réveiller dans cette Réalité parce que collectivement Vous avez fait le choix et pris la décision de consentir à la dissolution de l'illusion.
 
L'Unité est un état de joie pure, sans mélange, et rien ne peut interférer avec elle, la modifier, la supprimer ou la cacher. Elle est toujours consciente, vivante et aimante, mais Vous avez choisi de faire comme si ce n'était pas le cas, et par conséquent vous avez enduré des souffrances apparemment interminables. Finalement, alors que les profondeurs de la séparation étaient vécues dans Votre cauchemar permanent, Vous avez fait le choix de vous réveiller et ainsi de retourner à l'Amour. Cette décision a été prise à l’instant même où Vous avez choisi d'imaginer la séparation, mais l'histoire de l'illusion toute entière était contenue dans cet instant.
 
Dieu est achevé en Vous, et Vous en Dieu, et cette complétude est indissoluble, permanente, éternelle. Elle est le seul état, ou condition, bien que Vous ayez pour un instant, un très court instant, refusé de la reconnaître en faisant profil bas dans un environnement imaginaire que vous avez bâti dans une très petite partie de votre Mental collectif ; et puis vous avez baissé le rideau derrière Vous, en vous fermant à la Lumière de l'Amour de Dieu, à la Réalité. Sans Son Amour, ce qui est impossible, tout serait extrêmement sombre, et c'est ce que Vous avez choisi de vivre. Maintenant Vous vous apprêtez à lever le rideau et à laisser entrer la Lumière de Son Amour éternel pour Vous, et tous se réjouissent dans les royaumes spirituels, parce que Vous nous avez manqué.
 
« Vous* » et « vous* », « Nous* » et « Vous* », « Nous* » et « vous* » sont des termes peu clairs pour une situation très déroutante. Nous sommes tous éternellement présents les uns aux autres ; de nombreux visages, de nombreux esprits, et cependant seulement Un Esprit, l'Esprit de Dieu. Tous ces termes de séparation, ces pronoms — je, il, elle, nous, vous, eux, en majuscules et minuscules — sont des confusions de l'illusion, et n’ont absolument aucun sens dans la Réalité. Et pourtant nous, tous les aspects infinis de Dieu, notre Source, nous jouons et interagissons au sein de l'Un. C'est un état de joie infinie auquel vous êtes en train de revenir après ce qui vous a semblé être un séjour extrêmement long à l'étranger, ou dans un univers totalement différent.
 
Cela n'a été que momentané, car Notre Père ne permettrait pas à Ses bien-aimés de souffrir, mais, par Votre propre choix, cette expérience a semblé interminable. Voilà pourquoi c’est pour nous une grande joie de savoir que votre expérience « impie » est presque terminée pour vous. En vérité nous n'avons pas été concernés parce que bien sûr nous comprenons pleinement l’irréalité de la chose.
Néanmoins ça nous a attristés de vous voir souffrir apparemment de manière sérieuse et sombre, même si — et aussi parce que — c’était par Votre propre choix. À mesure que le moment de votre réveil se rapproche notre joie s'intensifie.
 
Avec tellement d’amour, Saul.
 
Traduction AD
 
Page d’origine : http://johnsmallman.wordpress.com/2013/08/11/all-in-the-spiritual-realms-are-rejoicing-because-we-have-missed-you/


http://www.anneduquesne.com/article-tous-se-rejouissent-dans-les-royaumes-spirituels-parce-que-vous-nous-avez-manque-119488304.html 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire