Rechercher dans ce blog

mardi 27 août 2013

Accueillez votre enquiquineur intérieur




Accueillez votre enquiquineur intérieur. Ne pensez pas maintenant à votre enfant intérieur. Celui-ci était nécessaire lorsque vous aviez besoin qu'on prenne soin de vous. Vous pouvez prendre soin de vous-même maintenant. Que vous ayez 20 ans ou 70 ans n'a pas d'importance. Quel que soit votre occupation. Je vous parle de cet être en vous qui chante sous la douche, qui fait des grimaces aux étrangers et qui fait ce qui lui plaît.

Vous êtes nécessaires. Ceux qui ont été en contrôle, jusqu'à maintenant, ne savent pas comment dire adieu.

Ils ont besoin de vous. Le délai est passé.

Les abeilles m’ont montré la façon de faire. Il y a plusieurs semaines, notre fils a découvert une grande quantité d'abeilles, près du mur de notre garage. Nous avons découvert qu'elles étaient là depuis bien plus longtemps que l'on pensait. Il y avait une énorme ruche sous la porte, qui croissait et qui détruisait notre propriété.

Nous leur avons envoyé un message énergétiquement et psychiquement, leur demandant d'aller ailleurs. Pas de réponse. Nous avons engagé un exterminateur « vert » pour les encourager à déménager. Il est revenu trois fois et elles n'ont pas bougé.

En dernier ressort, nous avons bloqué toutes les entrées de la ruche avec du ciment. Cela a été une bataille épique, dans les étapes finales. Il y a eu des dommages des deux côtés. DH a été piqué une fois, la maison a été éclaboussée de ciment lorsqu’il il brandissait bravement sa spatule vers les abeilles, scellant leur dernière entrée. Il y a eu quelques abeilles qui ont été écrasées.

Cela s'est passé il y a une semaine. Aujourd'hui, nous avons une nouvelle allée pavée. Dans notre cour, les abeilles ont rebâti une ruche. Leur nouvelle localisation nous convient et elles ont l'air contentes, bourdonnant un peu partout. Tout le monde a gagné. DH a fait ce qu'il fallait faire. Quelqu'un devait le faire.

Ce qui coule dans vos veines présentement est VOUS. Ce pouvoir est prêt à être utilisé.

Ce pouvoir chantonne avec anticipation. Nos compagnons créateurs, ceux qui ne savent pas comment dire adieu, ne partiront qu'au moment où il n'y aura pas d'autre option.

Cette relation prendra fin lorsque nous activerons ce qui a été notre vérité.

Nous ne pouvons pas rester silencieux. Pas si nous voulons nous diriger vers la prochaine étape.

Vous devez faire ce qui doit être fait. Il n'y a pas de contrôleurs, sur une planète emplie d'enquiquineurs. Lorsque tout est dit et fait, la question sera : « Qui prend la première décision, finalement ? Ont-ils décidé d’arrêter volontairement ou avons-nous dû scellé leurs points d'accès ? »

Peut-être le saurons-nous jamais. Nous, les humains, aimons les choses homogènes avec une fin heureuse. Cela n'aura pas d'importance de toute façon. Ce qui est important c'est que l'expérimentation est terminée et nous avons réussi. Nous nous sommes présentés avec notre attitude unique d'enquiquineurs.

Nous sommes ceux que nous attendions.

Sophia


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire