Rechercher dans ce blog

Chargement...

jeudi 10 novembre 2016

Quelque chose s’est grippé dans la Trumperie planétaire ?



Donald Trump, élu ce 8 novembre 2016, 45ième président des Etats-Unis n’est pas le représentant de la Pacification, de l’Amour ou du Grand Changement. Pourtant, cette élection révèle que quelque chose s’est grippé au royaume de la Trumperie planétaire, que d’aucun pourraient appeler la Cabale, le règne des élites… 

Soyons honnêtes avec nous mêmes, tout le monde (ou presque) s’attendait plutôt à ce que ce soit Hillary Clinton, le vainqueur de cette élection. La presse est consternée, nos dirigeants interloqués, la pensée dominante bousculée. La machine médiatique qui fait élire untel ou unetelle, a contrario du peuple qui pense détenir ce pouvoir, s’est grippée. L’immense majorité des médias américains soutenait la candidature d’Hillary, mais cette fois cela n’a pas suffi. A la perpendiculaire des médias dominants, les réseaux d’informations alternatifs, comme les réseaux sociaux semblent avoir joué une part importante dans cette campagne, disons-le, assez consternante.

Mais ce n’est pas tout. Si Trump n’est pas l’artisan du grand changement pour retrouver Justice, Équité, Paix et Fraternité sur Terre, il n’est apparemment pas non plus tout à fait le candidat de l’Establishment. Serait-ce une nouvelle fois, une supercherie magnifiquement orchestrée, par qui vous savez, pour nous présenter une vraie fausse alternative au candidat de l’Establishment représenté par Hillary ? 

Pour ma part,  je ne me fais aucune illusion par rapport à ces dits “représentants”, qui ne représentent en réalité qu’une élite défendant ses intérêts et ses privilèges. Désignez cette élite dominante, méprisante et cupide comme vous le souhaitez. Pourtant le charivari de cette élection, pourrait peut-être bien servir un autre plan, bien plus grand…

Beaucoup s’interrogent sur la stupidité du peuple américain pour en arriver à élire cet homme. Mais n’est-ce pas là une pente trop aisée que de mettre en doute la santé mentale de tout un peuple (ou même de sa moitié) ? Bien sûr il y a eu beaucoup de votes émotionnels, de votes de protestation, de votes révoltes. 

Bien sûr Trump a été très dur à l’égare des populations immigrées et malgré cette sombre histoire de mur avec le Mexique, 29% de la population hispanique a voté pour lui. Le peuple américain, dans son manque de discernement sur la fausse alternative entre Démocrates et Républicains, va sans doute connaître dans les semaines à venir beaucoup de questionnements, d’interrogations sur l’avenir de leur pays, sur le sens de la politique, sur les réelles valeurs à défendre au lieu de consacrer la richesse et la réussite sociale et de soulever les communautés les unes contre les autres.

Pour ma part, je fais la prière que cette élection bizarre contribue au sursaut de conscience nécessaire dans les esprits américains et non américains. Non Trump n’est pas le retour au pouvoir d’un nouvel Hitler, comme beaucoup semblent vouloir le caricaturer. Soit dit en passant, Trump semble exprimer du respect pour La Russie et pour Poutine ce qui pourrait aider à apaiser la tension entre ces deux grandes puissances et les menaces de troisième guerre mondiale qui pèsent sur l’éclatement de la plaie béante du Moyen Orient.


2 commentaires: