Rechercher dans ce blog

Chargement...

mardi 8 novembre 2016

Les « black programs »: le projet Aquarius



Porté à votre conscience par Arcturius,
le 7 novembre 2016

En 1943, les forces armées Américaines lançèrent un projet nommé « Aquarius » (« Verseau »), pour étudier la possibilité de réaliser des aéronefs utilisant l’antigravité comme mode de propulsion. Ce programme sera décliné par le biais de deux sous-projets (qui eux étaient connus officiellement du public):

– Le projet « Magnet », ce programme Américano-Canadien s’orienta vers l’étude de zones d’influence magnétique (en fait, des zones à antigravité naturelles présentent sur Terre). Ils s’intéressèrent particulièrement à un vortex présent au sud du lac Ontario.

Le projet « Winterhaven », celui-ci devait mettre à contribution des industriels, aussi bien civils que militaires, pour entreprendre des études théoriques et pratiques sur l’antigravité.

Il faut préciser qu’une des principales caractéristiques du projet Aquarius est qu’il ne faisait appel qu’à des connaissances et technologies terrestres, connues à l’époque, sans avoir recours à aucun apport provenant d’une technologie extraterrestre.

L’objectif a été dès le départ, de pouvoir obtenir des véhicules spatiaux antigravitationnels, qui auraient des capacités de vols interplanétaires.

Deux types d’engins seront mis au point: un drône télécommandé et propulsé par un moteur antigravitionnel « magnéto-électrostatique »; et plusieurs engins pilotés de types « ARV », « Antigravity Research Vehicle », qui avait la forme d’une soucoupe.

Suite sur : http://www.arcturius.org/chroniques/71211-2/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire