Rechercher dans ce blog

mardi 31 janvier 2017

L’effet Mandela, ou « bug » de la matrice ?



Depuis quelques temps déjà, on peut voir sur des forums et certains blogs un terme jusque là inconnu : L’effet Mandela (EM). 

On connaissait déjà l’effet papillon, mais peu de gens en France semblent connaître cette découverte qui a pourtant une portée mondiale sur la mémoire collective d’individus dont le nombre est croissant chaque jour. Beaucoup sur les forums parlent de bug de la matrice.

Comme nous allons le voir ici, l’effet Mandela révèle une réalité alternative à celle que beaucoup d’entre nous connaissent jusqu’à aujourd’hui. 

Cette découverte crée un buzz important, dans le sens où elle pourrait prouver qu’à moins qu’une portion sans cesse croissante de personnes, pourtant saines d’esprit perdent complètement la tête, la réalité que nous vivons depuis déjà quelques années semble altérée artificiellement, au travers de la physique quantique et des expérimentations du CERN, et peut-être au travers d’autres moyens inconnus.

Beaucoup diront que c’est impossible, et que ce n’est qu’une issue de la mémoire défaillante de personnes qui se rappellent mal un événement, les paroles d’une chanson ou d’un texte, l’apparence ou la vie de célébrités, le logo d’une marque, l’appellation d’un mot, mais aussi notre anatomie, notre géographie, etc. 

Bref, tout ce qui constitue notre mémoire collective, mais que ça n’est dû qu’à de la dissonance cognitive de masse résultant en de faux souvenirs. Quoique cet argument puisse être défendable ponctuellement, nous en vérifierons la validité en fin de texte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire