Rechercher dans ce blog

mardi 21 février 2017

Sophia Love : Un message pour les Travailleurs et les Guerriers de la Lumière




Traduction : Michelle

Nous sommes fatigués. Nous avons le sentiment d'avoir terminé ce que nous sommes venus faire, nous ressentons peut-être même un sentiment d'achèvement. Ou plutôt, peut-être, quelque chose qui nous dit : «Nous avons fait tout ce que nous avions à faire. Nous nous sommes retrouvés, nous nous sommes rassemblés, nous avons écrit, parlé, partagé des informations et nous sommes devenus la Lumière que nous avions oublié être. Il est temps de partir maintenant. Il n’en revient plus à nous ».

Quand je regarde la communauté des Travailleurs et Guerriers de la Lumière, une image émerge. Nous nous frottons les mains, après avoir fermé la porte derrière nous. Nous sommes debout maintenant, juste au-delà de cette porte de la « cuisine » où tout ce travail s'est accompli.

Le repas a été servi, après des années de préparation. Ce n'est pas un repas que nous avons préparé pour nous. C'est celui que nous sommes venus préparer pour tous. Pourtant, lorsque nous regardons dans la « cuisine », nous voyons des casseroles, des poêlons et de nombreux ustensiles, ayant de la nourriture encore collé à eux. Ils ont besoin d’être nettoyés et redéfinis. Il reste encore du travail à faire.

Nous nous sommes rencontrés sur Internet,  il y a environ 5 ans, peut-être plus. La plupart d'entre nous ne se rencontreront jamais en personne. Pourtant, il y a un sens de parenté, un sens de famille. Nous «nous connaissons» les uns les autres, sans savoir pourquoi c'est vrai. Nous nous sentons profondément familiers. Nous avons le sentiment d'avoir fait cela avant et chacun d'entre nous avait un rôle spécifique. Il y a une profonde reconnaissance.

Nous ressentions une « urgence », lors de la préparation de la « fête », la synchronicité était importante. Une fois le repas placé sur la table, nous avons poussé un soupir de soulagement. C'est fait. Il ne nous restait plus qu’à nous réjouir, consommer le repas et faire la fête. 

Pourtant, nous ne voyons pas encore le début du festin, et cela nous déconcerte. Il se produit beaucoup plus progressivement que prévu. Nous nous attendions à ce que la célébration soit immédiate. Nous avons imaginé que cela commencerait quand nous fermerions la porte et après nous continuerions à festoyer pendant un très long moment.

En vérité, le festin a commencé, mais les participants ne sont pas certains de ce qui leur a été servi. Ils étudient le menu, découvrent des choses qu'ils ne pensaient jamais être possibles. Ils s'adaptent à ce nouveau type de menu. Ils sont curieux, fatigués de l'ancien menu, anxieux et incertains envers le nouveau. Dans le même souffle, ils ne savent pas comment se comporter avec  toute cette nouveauté. Cela les dérange. Parfois, c’est trop pour eux, donc ils sont prudents et attendent.

Il semble que nous ne devions pas seulement préparer cette fête, mais démontrer la façon d’y participer. C'est là que nous sommes encore nécessaires. Le niveau moindre « d’urgence » que nous ressentons est dû à l'incertitude face à ce nouveau mode de vie. Sans l'immédiateté que nous avons perçue au début, il y a bien des années, on ne sait pas par où commencer, ni même par quoi commencer. Nous avons produit des possibilités et maintenant nous devons les démontrer. Ce nouveau festin n’est pas encore apparu sur notre table collective, parce que nous sommes en train de le créer.

Nous pouvons déjà le voir. C'est la première étape. Maintenant, croyez-y et devenez-le. Devenez l'Amour, avec chacune de vos respirations et vous ouvrirez la porte. La possibilité est là, sur la table – c’est une fête encore non célébrée.

Un bon point de départ est la méditation mondiale de cette semaine. (Cliquez ici : http://lasphrebleue.blogspot.ca/2017/02/meditation-mondiale.html ) C'est dimanche, le 26 février, à 9 :55, heure de Montréal et 15 :55, heure de Paris. 

Tout commence avec vous. Cela commence à l'intérieur de vous et devient alors votre réalité.

Il n'y a pas de règlements maintenant. Nous les élaborons, au fur et à mesure que nous avançons. Nous avons rendu ce moment possible avec un dynamisme implacable, une compassion constante et une vision sans fin. Nous sommes ici pour le voir, pour assister à la célébration de la fête que nous avons préparée.

Nous ne ressentons pas d'urgence, parce que c'est la partie amusante ! Jouez avec votre Pouvoir. Pratiquez la manifestation de votre vision. Transmettez votre Lumière, afin que les autres vous voient. Nous observons tout cela et nous savons qu'il reste encore beaucoup de choses à faire. On le comprend.

Nous sommes ceux que nous attendions.

Avec beaucoup d'amour,
~ Sophia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire