Rechercher dans ce blog

dimanche 19 février 2017

Pour qu’elles ne pleurent plus jamais



Notre société dite avancée compte en son sein de nombreux êtres qui font subir à leur femme les pires douleurs...
Celles qui se feront piégées dans les mailles du filet lancé par le prédateur mâle assoiffé par sa volonté de domination, seront victimes consentantes des pires tortures mentales qui puissent exister...

Loin d'être visible, cette douleur grandira en leur sein, jusqu'à ce que leur corps submergé par des sentiments cristallisés de peur, de souffrance, de colère, de haine se mutile à petit feu...
Si elle n'y prend pas garde, ce venin va la détruire...

Elle s'est faite avoir sournoisement, le piège s'est refermé sur elle, elle qui n'était qu'amour et compassion est tombée dans la toile d'un pervers sans limites... il resserre son étau jusqu'à ce qu'elle lui donne ce dont il a besoin : la force vitale de cet amour et de la peur... parfois se rendant compte que son étau va asphyxier trop vite sa proie, il le dessert. La femme se sentant coupable, se croyant responsable des crises de cet être qu'elle perçoit comme un homme aimant mais fougueux et non comme une âme obscurcie par ses propres phobies, s'attache à lui et cherche encore à lui plaire.

Jusqu'où ira -t-elle pour le satisfaire? Jusqu'à perdre son âme? Ne serait-ce pas ce que cette âme torturée cherche à faire?

Cet ange innocent  de par son trop plein d'amour, confiant envers la vie et les êtres s'est fait prendre au piège, tel les tentacules d'une pieuvre l'être torturé l'a harponné et ficelée.. qu'elle se débatte et lui en sera ravie, quelle victoire cela devient pour ce chasseur! Mais quand elle garde son sang froid et se détache peu à peu de lui prenant, enfin conscience de l'ampleur du mal qui lui aura fait subir, alors la folie le gagne progressivement. Comment admettre que sa Chose, celle qui lui fournit l'énergie du cœur, cette force que son propre cœur ne peut lui apporter tant il est sec, lui échappe?

À lire sur le site : http://sagessequantique.over-blog.com/2017/02/pour-qu-elles-ne-pleurent-plus-jamais.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire