Rechercher dans ce blog

samedi 20 juillet 2013

« Votre influence dans l’univers vibratoire » Abraham (partie 3)

Publié par le 20 juil, 2013 sous CONSCIENCE |

spirals

Suite et fin de la traduction de Caroline Leroux et Simon Leclerc
 
… « Alors que vous entrez en résonance avec les choses qui vous entourent au lieu d’établir votre propre tonalité, ou d’émettre votre propre signal, vous ne vous sentez pas en contrôle de votre propre point d’attraction. Cela parce que vous émettez un signal involontairement car vous n’avez pas encore tout à fait appris, ou vous n’êtes pas encore arrivé à croire, que vous pouvez établir votre propre tonalité et que l’Univers y répondra quelle qu’elle soit.

Pourquoi « non » veut dire « oui »

Quand vous en arrivez à comprendre que « non » ne veut pas dire « non » mais que toujours il signifie « oui », alors vous commencez à remarquer que souvent vous dites « non » à quelque chose. Ce que nous voulons que vous compreniez, c’est que c’est votre habitude de dire « non » qui est responsable de votre vibration impure. C’est elle qui est responsable des brouillages de votre vibration, des contradictions dans votre vibration.
Quand vous dites « Je veux une nouvelle voiture rouge », l’Univers répond à la vibration de votre désir. Mais quand vous dites « Mais une nouvelle voiture rouge coûte trop cher », l’Univers répond aussi à cette vibration. Lorsque l’Univers répond à deux vibrations contradictoires, rien ne change pour vous. Rien de vraiment mauvais n’arrive, mais rien de vraiment bon non plus, quand vous êtes aussi objectifs que la plupart d’entre vous le sont.

Dix années sans thé chaud

Ainsi vous nous dites souvent : « Abraham, je veux plus d’argent mais je ne sais pas d’où il viendra. J’aimerais vraiment avoir plus d’argent. Je connais beaucoup de monde qui ont de l’argent. Je crois que l’argent pourrait venir à moi mais il ne vient pas. Je ne comprends pas pourquoi il ne vient pas à moi. Il vient à eux. Je sais que l’argent est une bonne chose et je crois qu’il y a des moyens, mais pourquoi ne vient-il pas à moi ? »

C’est comme vouloir une bonne tasse de thé chaud. Alors, vous faites chauffer l’eau. Vous allumez le feu sous votre théière et puis, juste avant que l’eau ne bouille, vous l’éteignez. Et puis vous le rallumez, et juste avant que l’eau ne bouille, vous l’éteignez. Et puis vous le rallumez encore, et juste avant que l’eau ne bouille, vous l’éteignez. Et vous dites : « Pendant dix ans, j’ai essayé d’avoir de l’eau chaude. » Et nous disons : « Vous n’avez juste qu’à laisser le feu allumé. »

Vous avez été entraînés à être très objectifs, à peser les pour et les contre, les plus et les moins. En fait, c’est en partie une bonne chose parce que le contraste vous est nécessaire pour en arriver à une décision. Et bien que cela vous semble une bien faible raison lorsque vous vivez des choses que vous ne voulez vraiment pas vivre, vous ne négligeriez pas du tout le contraste en observant cela d’une perspective non-physique plus étendue.

Si vous ne connaissez pas ce qui n’est pas voulu, vous ne pouvez pas connaître ce qui est voulu.
Alors, la clé est celle-ci : en tant que créateurs humains volontaires, vous devez trouver une façon d’utiliser le contraste pour décider de ce qui est voulu. Ce que vous voulez faire est de passer au crible les données contrastantes avec l’intention d’en extraire celle que vous voulez.

Lorsque vous passez en revue les oppositions avec l’intention de choisir ce que vous voulez, vous utilisez le contraste dans le sens où vous êtes nés pour le faire. Vous utilisez le contraste de la façon dont votre être intérieur le fait. Mais quand vous passez en revue les oppositions pour définir ce qui n’est pas voulu et que vous maintenez cette position résistante en disant « Non, je ne veux pas cela », maintenant vous avez transformé le contraste, qui aurait pu bien vous servir, en résistance, qui ne vous servira jamais bien.

Laissez flotter votre bouchon

Imaginez un bouchon de liège flottant sur une étendue d’eau et dansant à la surface. Et, pour le besoin de notre analogie, sachez qu’en haut à la surface est la vibration haute et pure. C’est la vibration de votre Source. C’est qui vous êtes réellement. Maintenant saisissez ce bouchon et maintenez-le sous l’eau pendant que vous vous concentrez sur quelque chose de non désiré ou pendant que vous doutez ou ne croyez pas, ou pendant que vous tabassez quelqu’un ou vous-même… Maintenant, ayant à l’esprit que ce bouchon est sous l’eau à cause de l’attention que vous portez à quelque chose qui ne lui correspond pas, laissez-le aller. Détachez votre attention de ce qui a fait que le bouchon est descendu sous l’eau. Et qu’arrive-t-il au bouchon quand vous le laissez aller ? Il bondit directement vers la surface. La raison pour laquelle nous insistons beaucoup pour que vous entendiez cette importante analogie est que nous voulons que vous sachiez que c’est là que serait naturellement votre vibration si vous ne portiez pas attention à quelque chose de vibratoirement différent.

Nous voulons que vous compreniez que vous n’avez pas à travailler fort pour accéder à la plus haute vibration. Vous n’avez pas à travailler du tout. Vous avez seulement à ne plus porter attention à ces choses qui maintiennent votre bouchon sous l’eau.

Lire la suite sur : http://lapressegalactique.net/2013/07/20/votre-influence-dans-lunivers-vibratoire-abraham-partie-3/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire