Rechercher dans ce blog

lundi 29 juillet 2013

Votre corps traverse un processus de revitalisation, de revivification

Publié par le 29 juil, 2013 sous John Smallman

smallmanpar John Smallman

Moi : Bonjour cher Jésus. Merci pour votre dernier message. Aujourd’hui, je me sens extrêmement léthargique, démotivé, en fait je dors debout. Pouvez-vous me donner des informations ou des conseils sur ce qui se passe. Est-ce juste moi, mon ego qui s’amuse en étant paresseux, ou quoi ? Et ce serait bien si je pouvais m’ouvrir pour entendre ce que vous avez à me dire, alors s’il vous plaît aidez-moi à ce sujet. Merci. Et aussi, je me sens exceptionnellement irritable ou en colère. Cette émotion a-t-elle été bloquée ou niée en moi, et est-ce qu’elle apparaît maintenant pour être libérée, ou est-ce que ce n’est pas vraiment une expérience ou un besoin d’en faire l’expérience ?

Jésus : Oui John, tu es fatigué. Ton corps, comme celui de beaucoup, beaucoup d’autres, traverse un processus de revitalisation, de revivification. La meilleure manière dont je peux l’expliquer est de dire qu’une augmentation considérable de la fréquence de vos champs d’énergie est en train de se produire, et lorsque le processus sera terminé cela va re-dynamiser tout le monde sur la Terre — vous allez tous vous sentir alors véritablement vivants… la plupart d’entre vous pour la première fois depuis votre incarnation dans cette vie-ci. Et, avec ce sentiment de vitalité et à mesure que vos aptitudes créatrices entreront en action sous une forme très développée et plus abondante, vous allez faire l’expérience d’une forte augmentation de votre enthousiasme pour la vie. C’est assurément quelque chose que vous pouvez espérer avec une ardente anticipation.

Quand tu te sens fatigué, dors… et ne te juge pas comme paresseux ou inutile en raison de ce besoin. Respecte-le tout simplement en y consentant. Et bien sûr, quand il y a des choses qui « pèsent sur toi » et que tu sens que tu dois t’en occuper, la fatigue tend à entraîner de l’irritation parce que tu n’as pas l’énergie nécessaire pour ne serait-ce qu’y penser ; et pourtant tu le veux, ou tu sens que tu le devrais ou que tu dois le faire. Ton corps te dit de quoi il a besoin, alors sois gentil avec lui ; ne le juge pas, parce qu’il t’a bien servi et il continuera de le faire. Travaille avec lui, ne lutte pas contre lui, et savoure la paix que cela te permet de découvrir. Quelles que puissent être tes expériences corporelles, et même si tu ne les comprends pas actuellement, elles ont un but pour toi.

Rappelle-toi que l’environnement dans lequel vous faites actuellement l’expérience de la vie vous impose des restrictions sévères. C’est un environnement de limitation, et donc ce que vous aimeriez faire dépasse souvent les capacités de votre corps. C’est la motivation qui pousse tous ceux qui s’entraînent physiquement, aussi bien dans leur quête de forme physique parfaite que d’établissement de nouveaux records dans le sport. Ils savent qu’ils devraient être capables de beaucoup, beaucoup plus, c’est pourquoi ils repoussent leurs limites physiques aussi loin qu’ils le peuvent. Certains des résultats qu’ils obtiennent — même s’ils utilisent peut-être des substances définies comme illégales — sont très impressionnants. Ils démontrent aussi que les limites peuvent être dépassées ce qui ouvre par conséquent les esprits à la possibilité de supprimer entièrement les limitations, et c’est vraiment une expansion de votre conscience. Lorsque vous vous réveillerez vous allez découvrir qu’il n’y a vraiment pas de limites ; tout ce que vous êtes capables d’imaginer est toujours possible.

Moi : Merci beaucoup pour cette réponse, cher Jésus, c’est une piste de réflexion très encourageante, qui souligne à nouveau la nécessité d’accepter ce qui est, sauf si on est enclin à dépasser les limites apparentes, comme certains le sont de toute évidence.

Jésus : Oui, c’est leur chemin. Rappelle-toi, chacun suit un chemin qu’il a choisi avec beaucoup de soin et de sagesse avant de s’incarner, et ce chemin apporte dans sa vie les leçons qu’il a choisi d’apprendre. Ne dénigre jamais le chemin des autres, parce que tu ne peux avoir aucune idée des raisons pour lesquelles ils ont choisi de le suivre ni où il peut les mener. Le jugement procède de l’ego et doit être évité. Le discernement, lorsqu’il est utilisé avec prudence et sagesse, est parfois nécessaire. Accepte ton propre chemin, où qu’il t’emmène, en sachant — comme tu le sais dans ton centre du cœur — qu’il est parfaitement adaptée à tes besoins, et accorde aux autres le respect et la considération qu’ils méritent en suivant le leur.

Suivre votre chemin au mieux de vos possibilités est la meilleure façon de le suivre, mais cela ne veut pas dire piétiner les émotions ou les préoccupations des autres. Méfiez-vous de croire, parfois ou tout le temps, que vous avez raison et que les autres ont tort, parce que c’est une croyance très dangereuse et potentiellement dommageable, une de celles qui ont malheureusement été trop bien démontrées depuis les débuts de la présence de l’humanité sur Terre. Si on vous suggère que peut-être vous vous trompez dans une opinion, un mot ou une action, il est toujours judicieux de réexaminer votre position avec autant d’ouverture d’esprit que possible. Et si vous découvrez qu’en effet vous vous trompez, alors remerciez chaleureusement la personne qui vous en a fait la remarque, et soyez heureux d’avoir élargi votre base de connaissances.

Comme vous le savez, tous ceux qui sont actuellement sur ​​Terre sont en train d’apprendre et d’évoluer spirituellement. Aucun de ceux qui expérimentent la vie sur Terre en tant qu’humain n’est en position de juger autrui parce que personne, en raison des limitations que vous impose l’illusion, n’a l’accès au champ infini de la Sagesse divine qu’il aura lorsqu’il se réveillera. Une partie de votre chemin vers le réveil est de prendre conscience que la sagesse et les connaissances disponibles pour vous pendant que vous êtes sur le plan de la Terre sont très limitées. Cette prise de conscience rend beaucoup plus facile pour vous d’arrêter de juger pour ouvrir vos cœurs avec amour et acceptation à tout ce qui se produit, et à tous les autres, quelles que soient leurs attaches de race, de croyance, de couleur, ou de culture. Lorsque vous le faites, vous vous retrouvez, comme cela a toujours été prévu, en train de libérer ce qui à l’intérieur de vous n’est pas en harmonie avec la Volonté divine, et vous savourez le sentiment de paix que le non-jugement apporte toujours, parce que c’est en vérité une prise de conscience que tous sont vraiment un, et que le jugement d’autrui est en fait un jugement de soi.

Juger n’a absolument aucun sens parce que vous avez tous été créés par Dieu, et toutes Ses créations sont parfaites, sans tache ni défaut — des êtres divins d’une beauté et d’une pureté infinies. Ce que vous jugez, lorsque vous jugez, ce sont des illusions inexistantes, des aspects imaginaires que vous affichez sous forme corporelle pendant que vous jouez à des jeux et faites semblant d’être ce que vous n’êtes pas et ne pourrez jamais être. Réjouissez-vous dans la connaissance certaine que vous allez vous réveiller et redécouvrir le Vous que, de toute éternité, votre Père a créé dans l’Amour.

Votre frère qui vous aime, Jésus.

Traduction AD
Page d’origine : http://johnsmallman2.wordpress.com/

MERCI DE DIFFUSER CE TEXTE ET D'EN INDIQUER L'AUTEUR ET LA SOURCE: LAPRESSEGALACTIQUE.ORG

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire