Rechercher dans ce blog

dimanche 23 juin 2013

Mais qu’est-ce qui ne va pas chez nous?

http://smilingsky.fr/mais-quest-ce-qui-ne-vas-pas-chez-nous/

22 juin 2013

photo2 

Il m’est apparu comme une évidence depuis quelques temps que la lecture des canalisations et les prières à l’attention des maîtres ascensionnés et de nos guides pouvaient aider mais en complément de quelque chose de plus essentiel encore…

Depuis le début de la transition planétaire nos frères galactiques, que nous ne pouvons voir mais qui oeuvrent à nos côtés dans des fréquences vibratoires bien plus élevées, n’ont pas la même densité que nous. Ils ont des corps beaucoup plus éthérés que les nôtres alors que nous, nous sommes enfermés dans des corps physiques.

Alors je ne sais pas si vous y arrivez vous mais personnellement, en ce qui concerne mon véhicule de manifestation, je n’ai pas encore réussi à coup de prières à transformer ma Deux Chevaux en Porsche!

Donc il me paraît maintenant important de nous souvenir qu’en plus de vouloir être dans l’Amour, en plus des méthodes que l’on connait pour se connecter, et en plus du lâcher prise, etc, il est urgent de se donner les moyens d’aller plus loin. Nous sommes plus conscients qu’avant certes, mais là il va falloir plus que les efforts passés pour passer le prochain cap.

Dans les messages canalisés il y a de très bon conseils pour nous reconnecter à notre spiritualité, étant donné que les messages proviennent d’êtres à la conscience élevée. Mais à part les méditations quotidiennes qui, je le confirme, sont un moyen de progresser énormément au niveau de l’ancrage à la terre, il y a rarement de solution à notre problème de refus d’incarnation.

Et ce parce que c’était notre job à l’origine de réussir cet exploit de faire monter nos fréquences en gardant les pieds sur terre. Alors on a essayé de se détacher un peu de nos racines terrestres, pour finalement nous rendre compte qu’on allait pas très loin comme ça. Puis on s’est ensuite dit: « et bien je vais méditer, me réconcilier avec la Terre tout en m’ouvrant au Ciel, tout en lisant des canalisations… » et là ça a déjà mieux fonctionné mais c’est toujours pas le Nirvana.

Alors on fait quoi maintenant, puisque qu’on est coincés là sur ce plan, entre les autres êtres humains qui se raccrochent encore à la 3D, qui n’ont pas encore conscience qu’on entre dans une nouvelle ère et nos amis galactiques, qui oeuvrent tels des hommes invisibles si bien que parfois après une dure journée, on doute même d’entendre leur « voix »…

Et si on a la joie de les apercevoir parfois dans leur vaisseau Merkabah, comme ce fut le cas pour ma part à travers des baies vitrées lors d’une conférence, et bien on est tellement peu à le savoir qu’on se demande parfois si on doit le dire aux autres ou non…

Bref aujourd’hui j’ai envie de vous parler de petits trucs à faire ou à ne pas faire pour vivre libre, se faire plaisir, et améliorer ainsi notre envie d’être ancrés à notre bonne vieille Terre.

A part le fait de porter des chaussures rouges ou des chaussettes rouges (combine de grand mère pour l’ancrage) quand je me sens trop évanescente, je me demande tous les matins ce qu’il me ferait plaisir de faire. Il y a bien sûr les tâches quotidiennes qui se greffent au milieu mais je ne m’en fais pas car plus les jours passent, plus je vis au présent et moins les tâches sont une corvée.

Optimisons la loi du 20/80. L’idée c’est qu’au départ vous avez 80% de tâches et 20% de plaisir répartis dans une journée puis ensuite vous atteignez 80% de plaisir pour 20% de tâches. Je ne vous promets pas 100% de plaisir tout de suite, car je ne sais pas le faire moi-même pour le moment. Sachant que si vous apprenez à vous faire plaisir dans l’instant, vous passerez 20% de temps à créer 80% de résultat positif au lieu de ramer 80% du temps à ne produire que 20% d’abondance.

En profitant de la moindre parcelle de temps pour faire passer le plaisir avant la contrainte, et en répondant simplement à la question « de quoi j’ai envie là? » plutôt que « qu’est-ce que je dois faire? », à ce moment là vous changez la donne.

Il y a bien sûr des choses pour lesquelles vous vous êtes engagés avant, quand vous ne prêtiez pas attention à ce qu’il vous plaisait de faire, mais cette manie va s’estomper et vous éviterez ensuite de vous engager dans des trucs qui ne vous font aucun bien.

On dit souvent « je commence par le pire et je garde le meilleur pour la fin », stop! C’est une grave erreur de stratégie, commencez par ce qu’il vous plait le plus et là vous démarrerez la journée comme il faut. Vous serez dans de belles fréquences vibratoires et ainsi vous serez plus intuitifs et mieux guidés.

Si vous faites l’erreur de faire l’inverse, vous serez dans de mauvaises dispositions toute la journée, si bien qu’à la fin de celle-ci les seules activités qui vous auraient passionnés vous paraîtront  demander des efforts insurmontables. Si vous faites ça tous les jours vous n’aurez bientôt plus envie de vous lever le matin.

Ne vous êtes vous jamais dit « tiens et si j’appelais un(e) tel(le) aujourd’hui? » et finalement, emportés par le travail, vous n’y pensez plus. Et quand la journée se termine, vous n’avez même plus l’énergie pour partager une minute avec cette personne.

Dommage, car si vous l’aviez appelé(e) le matin, vous auriez surement échangé un moment sympa, vous auriez mieux travaillé et plus vite ensuite.

Pareil si vous avez besoin de vous faire plaisir en passant devant une boulangerie en allant bosser. Ne dites pas « c’est pas bien je vais prendre du poids, j’achèterai ce gâteau après avoir fait un régime ». Si vous faites cela achetez vous plutôt un martinet pour vous flageller tant qu’on y est! La vie c’est simple, c’est pas la peine d’en rajouter…

Quand vous avez envie de vous lancer dans une activité qui n’existe pas encore, n’attendez pas que d’autres le fassent pour oser créer ce genre d’activité. L’important c’est de faire quelque chose qui vous plait, afin de trouver l’énergie nécessaire dans cette motivation pour que ça marche. N’attendez pas non plus les encouragements de vos proches pour vous rassurer avant de vous lancer.

Si vous doutez à ce stade, vous ne trouverez personne qui croira en votre projet. Quand on veut créer on est seul sur la route au départ, avec une vision. Les autres arrivent souvent quand le travail est bien avancé, et d’ailleurs la plupart se trompent de route en faisant cela, car ce qu’il viennent chercher c’est la magie que vous avez créée en écoutant votre coeur… Et ce n’est pas en vous suivant qu’ils arriveront à en faire autant.

On est tous Un mais on est tous Uniques, alors arrêtons de regarder dans l’assiette du voisin si c’est mieux que chez nous. Chacun ses dons, chacun ses aptitudes, chacun son karma et chacun sa route. Ne vous inquiétez pas car au bout on se retrouve tous au même endroit. Celui qui arrivera avant c’est celui qui ne regarde pas quels chemins prennent les autres, c’est à chacun de trouver son propre chemin.

Quand vous voulez passer une bonne journée, ne vous forcez pas à côtoyer des gens qu’il ne vous plait plus de fréquenter. Faites vous plaisir en sélectionnant les personnes que vous aimez vraiment. Comment savoir si on est en présence de la bonne personne? Faites ce test: arrêtez de parler quand vous êtes en sa présence et ressentez ce qu’il se passe… Etes-vous bien même dans le silence aux côtés de cette personne? Ou commencez-vous à regarder l’heure quand il/elle ne parle pas d’un sujet qui vous intérêsse?

Et ne vous encombrez pas de relations qui flattent votre égo ou qui vous rassurent quand vous avez peurs d’être seuls. On est jamais seuls, si vous l’êtes c’est que vous avez eu peur avant, il est tant de changer de vision.

Pour les relations intimes, si vous souhaitez trouver l’homme ou la femme de votre vie, soyez déjà ce genre de personne, qui serait prêt(e) à vous aimer tel(le) que vous êtes. Si vous ne vous aimez pas tel(le) que vous êtes, comment quelqu’un pourrait le faire à votre place? Il faut vous combler vous-même et ne pas compter sur les autres pour combler un vide. Les autres sont juste la cerise sur le gâteau, c’est tout.

Ne négligez pas votre apparence non plus, votre corps c’est le temple de votre âme. Il ne s’agit pas de ressembler à Brad Pitt ou Angelina Jolie mais il s’agit de ressembler à ce qu’on est vraiment.
Si vous êtes une fille romantique qui cherche ce genre de relations fleur bleue, ayez un look en correspondance et jetez les mini jupes et les chaussures à la Manolo Blahnik. Envoyez le bon message visuel à l’extérieur, en portant sur vous les vêtements à l’image de ce que vous êtes à l’intérieur.

Si vous êtes créatif/artiste dans l’âme montrez le aussi, portez des vêtements en concordance, soyez fier de ce que vous êtes et ceux qui viendront vous parler ne seront pas surpris de découvrir que vous êtes parfois un peu « décalé » des idées reçues.

Soyez vrais, montrez-vous tels que vous êtes, et aussi parlez vrai, osez dire les choses comme vous les pensez, sans peur de vous retrouver tout seul.

Quand vous avez de l’affection pour quelqu’un dites le lui. Combien de personnes passent de bons moments ensembles et ne disent jamais ceci: « je t’aime bien ». Quel courage faut-il à certains dans ce monde pour dire clairement ce genre de choses. C’est nécessaire pourtant pour nous libérer de nos vieux schémas.

A l’inverse quand vous n’aimez pas quelque chose ni ce que vous dit quelqu’un exprimez-vous, dites « je n’aime pas la façon dont tu t’adresses à moi », ou « je n’aime pas ta façon de voir les choses ». L’important c’est de ne jamais juger les gens pour ce qu’ils sont, seuls leurs actes et leurs paroles sont parfois répréhensibles, mais pas leur être.

Vous avez envie de partir en voyage mais vous avez peur de manquer de ressources en revenant, si vous investissez dans ce voyage? En même temps, si vous avez envie d’y aller et que cela vous ferait vraiment plaisir, pourquoi à votre avis avez-vous pensé à cette destination en particulier? Il y a peut-être quelque chose là bas pour vous, de concret ou d’abstrait, mais quelque chose qu’il vous faut en tout cas… Sinon pourquoi votre coeur vous y pousse autant?

Enfin soyez confiants, ne vous dites pas tout le temps quand vous avez des envies, « c’est pas raisonnable », « c’est par urgent », « je le ferai un jour peut-être », « si je gagne au loto j’y repenserai »… Non sérieusement, n’attendez-pas d’être vraiment dégoûtés de votre quotidien pour tirer la sonnette d’alarme.

On est ici pour apprendre à sublimer la matière, pour la rendre intéressante, c’est pour ça que la Source à permis à des êtres de lumière de se faire enfermer dans des corps denses. Maintenant que les portes de la prison s’ouvrent et que nous marchons au dehors, n’allons pas re-créer une nouvelle prison avec de nouvelles règles limitatives, vivons libres, écoutons nous et créons…

Aurélie Pech,

Vous pouvez reproduire ce texte pour le transmettre à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner ce site: www.smilingsky.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire