Rechercher dans ce blog

samedi 22 novembre 2014

Vous vous soumettez aux dernières épreuves




1781115  


Cliché énergétique du 19 novembre 2014

Par Bertrand Duhaime

Mis à l’épreuve jusqu’aux limites, la semaine dernière vous a placé dans une situation de très grand stress, ce qui n’a que pu amplifier des écarts de température, des chocs de conscience planétaires, des expériences personnelles troubles et des attaques inattendues, pour certains, presque quotidiennes. Bien que plus reposés physiquement et plus dispos psychiquement, certains n’en ont pas moins été envahis d’une grande lassitude, au sens d’une difficulté à assumer leur quotidien d’être physique, avec une pointe de découragement, un envahissement de pensées morbides, un regain de la velléité de projeter leurs torts sur autrui.

Ce malaise s’est compliqué de difficultés de concentration et d’une fébrilité intellectuelle maquée par le tournage en boucles de scénarios accusateurs ou pessimistes, traversés de pensées d’inquiétude et de doute et d’un sentiment d’impuissance et d’abandon. Ainsi, sur le moment, alors que tout vous semblait amplifié, chaque expérience vous paraissait plutôt pénible, presque insurmontable, mais, si vous vous résolviez à l’entreprendre, vous ne parveniez pas moins à la mener à bon terme assez facilement.

À vrai dire, les événements des derniers jours ont placé les uns dans un état de complet déséquilibre, révélé par du désarroi, une grande vulnérabilité, une irritabilité à fleur de peau, ponctuée de remontées d’émotions et d’un désir de démission, tandis que les autres parvenaient tant bien que mal à conserver leur harmonie et leur sérénité, à continuer à vivre dans un grand calme intérieur.
Dans la remontée à la surface de vos expériences négatives les plus anciennes ou les mieux cachées de toutes vos incarnations, vous devez absolument éviter de vous culpabiliser, de ressentir de la honte, de sombrer dans la peur ou le doute, surtout dans la présente phase d’accalmie, qui pourrait être courte, d’où vous ne gagneriez pas à compliquer, ce qui vous empêcherait de bien récupérer de tant de mois d’activités continuelles et d’émotions intenses. Surtout que toute phase de changement rapide, ce qui n’est pas de votre ressort, expose naturellement à un déséquilibre plus ou moins passager.

N’est-ce pas que, certains jours, avec toute la violence qui s’exprime actuellement dans votre monde, vous développez parfois cette impression que votre monde court à la ruine, parce qu’il n’y aurait rien ni personne aux commandes de votre planète, alors que le Créateur la régit fermement et que, justement, au-delà des volontés particulières, il force l’accomplissement de son Plan invincible, ce qui engendre un apparent état de chaos?

Nous pouvons dire, par allégorie, que, au cours des derniers jours, plus d’un ont eu l’impression d’être comme une huitre dont les vieux grains de sable, qui ont pénétré à l’intérieur de leur coquille, ont fait leur œuvre d’abrasion. Par moments, dans votre existence terrestre, cela peut devenir tout à fait insupportable que de petits incidents, que vous découvrez par la suite plus ou moins dépourvus d’importance, en viennent à vous irriter, de manière récurrente, autant et aussi longtemps. Sauf que vous devez comprendre que cela ne se produit et ne perdure que parce que vous vous retrouvez au cœur d’un changement colossal de la manière dont les choses doivent se faire et se vivre dans l’Énergie nouvelle.

Le débit et le rythme de votre manière de vous insérer dans la vie changent considérablement. Vous entrez dans une phase où les nouvelles manières de procéder semblent devenir, pour ainsi dire, plus accordées à la Nature et plus liées à la résonance énergétique de votre nouveau décor. Lorsque vous succombez à la tentation de régler les situations de l’ancienne manière ou hors des normes de la synchronicité, tout vous revient, comme disproportionné, dans un genre de frottement subtil qui vous agace et vous irrite au plus haut point jusqu’à ce que vous vous remettiez en phase avec l’allure et le rythme de la Nouvelle Réalité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire