Rechercher dans ce blog

lundi 24 novembre 2014

Sœur Cathare

chateau cathare etoile



Je suis Eléa, jeune fille du pays Cathare et de Montségur. Je suis heureuse de pouvoir à travers vous, raconter une partie de mon histoire et de ce que nous avons vécu en ces lieux.

Nous vivions heureux dans notre village, situé en contrebas du château de Montségur.

Nous vivions de peu de chose, mais avec le nécessaire en nourriture, la joie de vivre dans nos familles et de pratiquer notre foi.

Puis un jour, des gens des villages alentour passèrent par notre contrée, nous indiquant qu’ils étaient poursuivis et persécutés par des soldats à la solde du Pape et certains autres, d’un roi dit de France.
Ces gens en déroute, nous racontèrent les horreurs commises par ces soldats.

Ils étaient pourchassés pour leur croyance, qui paraît-il ne convenait pas à ce pape et ce Roi.

Dans notre village, nous comprîmes qu’ils arriveraient rapidement jusqu’à nous, sachant que le château de Montségur était un haut lieu connu pour être une place importante pour nos « Parfaits ». Les Parfaits sont des personnes ayant atteint un haut degré de connaissance spirituel et porteuse de notre foi. Ils étaient demandés dans toutes les cérémonies de nos contrées et bien au-delà de celle-ci. Nous savions aussi qu’il portait un savoir, mettant en péril le pouvoir que le Vatican souhaitait amplifier sur le monde.
Nous fûmes donc mes parents et moi-même, ainsi que de nombreuses familles du village et alentour, conviés à nous réfugier dans l’enceinte du château, nous devions apporter avec nous un maximum de nourriture ainsi que les animaux en notre possession afin de se préparer à tenir un siège, face à ces soldats.

Ils ne tardèrent pas à arriver, nous asseyant de toutes parts, puis voyant notre résistance et la configuration du lieu très escarpé ne leur facilitant pas la tâche, ils prirent la décision de nous assiéger.

Le siège dura plus d’un an, nous vivions dans des conditions effroyables. A de nombreuses reprises, les soldats nous proposèrent de nous laisser partir à condition de renier notre foi.

Aucun d’entre nous n’accepta, mais après une si longue année de siège et toutes ses conséquences, nos seigneurs et nos ‘’parfaits’’ prirent la décision de céder à ces soldats. Quand Ils entrèrent  dans l’enceinte du château, ils les tuèrent en premier, ainsi que certains de nos gens. Puis nous firent descendre le chemin abrupt jusque dans le bas du mont ou ils avaient dressé un très grand bûcher.
Là, ils nous demandèrent de faire un choix, celui de renier notre foi et de pouvoir repartir libre ou bien de nous jeter dans ce bûcher prêt à s’enflammer.

Notre foi étant la plus forte, nous décidâmes de ne pas renier notre trésor.

Ils allumèrent donc le bûcher et nous expédièrent dans les flammes. Ces flammes et cette immense chaleur, nous firent basculer dans l’autre monde.

C’est d’ici que je vous parle, dans cette dimension, d’entre deux. Car aujourd’hui grâce à vous deux, beaucoup d’entre nous passent désormais dans une sorte d’autres niveau ou cela semble plus lumineux et léger.

Votre simple intention de penser à nous et votre compassion exprimée sur ce lieu, a ouvert un espace et offre une possibilité pour nous de quitter l’endroit ou nous nous trouvons.

Nous ne pouvons que vous remercier infiniment de votre attitude, lors de votre passage en ce lieu.
A travers mon récit de cette fin tragique, je souhaite en retour vous faire savoir que ce que nous appelons la mort, en fait n’existe pas. Nous passons dans ce que je dirais, une autre dimension, en attendant de pouvoir passer dans une autre et ainsi de suite, semble t-il.

Donc n’ayez pas peur quand cela arrive c’est la vie qui continue, sous une autre forme, mais c’est toujours vous.

Vivez votre vie sans cette peur, car elle continuera dans d’autres dimensions  quoiqu’il arrive.

Même si vous la trouvez difficile parfois, vivez en chaque instant, chaque moment, elle vous enseigne beaucoup de choses pour l’après.

Je vous quitte désormais, en vous bénissant et vous remerciant tout deux pour ce que vous avez fait pour nous.

Votre sœur et vos frères Cathares.

Canalisé par Pascal, suite à notre passage au château de Montségur.

(Merci infiniment de transmettre le texte à condition de ne pas le couper, ne pas modifier le contenu et de mentionner l’auteur)

 P07-01-02-montsegur


 

1 commentaire:

  1. Intéressant cet article... ou plutôt triste et dérisoire.
    Comment expliquer que des Parfaits soient restés coincés pendant des centaines d'années dans une(des) sphères(s) aussi peu évoluée(s) donc, et en appeler à nous, pauvres hères du 21e siècle, pour les en délivrer.
    Ils continueraient donc à patauger dans ces intermondes, eux les avancés sur le chemin ?
    Il y a de quoi se poser des questions et ne pas avoir envie de les rejoindre.

    RépondreSupprimer