Rechercher dans ce blog

mardi 21 juillet 2015

Révolution chez les Bilderberg




* Reçu par courriel

LA SOURIS DANS LE HUIS CLOSRévolution chez les Bilderberg
Par Foster Gamble, le 17 juillet 2015
Galactic Heart <shelcam01@comcast.net>

Quel rêve étrange ! J’ai rêvé que j’étais une souris cachée dans le mur de la grande salle de l’auditorium où se tenait la réunion annuelle des Bilderberg.

J’ai entendu quelqu’un crier et je me suis tourné vers la scène où un vieil homme blanc au ventre bedonnant avec des yeux rougis s’adressait à l’auditoire dans un grondement des participants.
« Je ne sais pas combien de fois je devrais vous le répéter. Nous ne pouvons pas contrôler autant de gens. Nous devons nous débarrasser de la plupart de ces bouches inutiles et cela ne se déroule pas assez vite. Vous avez tous le pouvoir et la responsabilité de le faire, donc que diable avez-vous fichu cette année ? »

Le président d’un conglomérat pharmaceutique est intervenu : « Nous avons réussi à vendre au moins un médicament prescrit à plus de la moitié des adultes de notre pays et presque à autant d’enfants. Les antidépresseurs les rendent dépendants et ils sont convaincus que des sentiments forts ne sont pas bien, et les parapharmacies vendent des antidouleurs et des psychotropes presque au même rythme que les pharmacies. Lorsque quelqu’un perd totalement le contrôle et se met à tirer autour de lui, cela aide à convaincre les gens de remettre leurs armes au gouvernement. Nous allons réussir à rendre les vaccins obligatoires, et sommes à la veille de pouvoir injecter à tout le monde les toxines et les métaux lourds que nous avons aussi diffusés dans l’atmosphère et mélangés à l’eau – ce qui les rend bêtes, affaiblit leur résistance et abrège leur vie. »

Un ministre de l’éducation bien connu s’est levé pour déclarer : « Maintenant que l’éducation nationale est obligatoire, nous faisons tout ce que nous pouvons pour leur apprendre l’histoire que nous voulons qu’ils croient. Ils mémorisent mais ne posent pas beaucoup de questions et ne sont pas très critiques. Leurs héros sont les militaires, les hommes politiques et les grands banquiers. Ils croient dans le bien-fondé de l’état-nation pour les gouverner et même les étudiants en journalisme veulent se lancer dans les relations publiques. Ils veulent avant tout travailler pour les multinationales parce que c’est là qu’il y a de l’argent et même les étudiants des meilleures écoles privées veulent travailler à Wall Street ou diriger une grande société ou une grande fondation …, surtout parce que nous les avons persuadés que c’est là qu’il y a de l’argent à gagner. »

Un général à quatre étoiles a capté l’attention de l’auditoire en déclarant d’une voix retentissante : « Hé, nous continuons à les dégommer dans le désert, plus d’un million d’Irakiens jusqu’ici et nous sommes de retour là-bas. Les profits augmentent toujours après que nous ayons réussi à ce que le Hamas et l’Etat Islamique suivent les traces d’Al Qaïda. Nous faisons tout notre possible pour pénétrer en Iran et en Syrie, tout en convainquant le monde que la Chine et la Russie sont les méchants. Nous avons juste besoin de plus d’argent et tout se passera comme nous l’avons prévu. »

Un ancien chef d’état occidental bien connu a ajusté sa cravate et son épingle pour déclarer au nom des politiciens : « Hé, nous vous avons proposé le Patriot Act, le NDAA*, le Military Commissions Act** et la loi sur la défense des ressources naturelles. Cela signifie le pouvoir total sur tous les systèmes, les ressources, les citoyens et les services de maintien de l’ordre. Maintenant avec la procédure de vote accélérée adoptée par le Sénat, nous sommes prêts à mettre en œuvre le TPP (Partenariat Trans-Pacifique), le TTIP (Partenariat Transatlantique) et l’Agenda 21, nous avons transféré quasiment tous les pouvoirs à vous les banquiers et les dirigeants des multinationales. L’Alliance BRICS est une nuisance, mais au moins nous nous assurons que les grands médias ne parlent pas d’eux et de leurs pouvoirs.

*National Defense Authorization Act (qui permet notamment aux militaires de détenir indéfiniment tout « dissident »)

**Fondement des tribunaux militaires d’exception (Guantanamo)

Le patron fondateur sur le podium leur a lancé un regard scrutateur. « D’accord, donc vous me dites que nous avons réussi à rendre les gens malades, pauvres, effrayés, drogués et trompés. Comment se fait-il que nous ne puissions toujours pas nous débarrasser de la plupart d’entre eux et contrôler le reste ? Malgré toutes vos vantardises, il semble que nous perdions. On révèle qui nous sommes, nous sommes même parfois arrêtés et dans certains cas on nous interdit de voyager. Nous sommes la risée du monde avec toutes nos banques et nos gouvernements qui sont dans le rouge à hauteur de centaines de milliers de milliards. Notre or a disparu pour la plupart et ils n’acceptent plus que nous imprimions tout simplement de la monnaie. Nous devons immédiatement nous débarrasser des transactions sur la base d’argent liquide et de matières premières ! Nos propres soldats sont au bord d’une révolte sans précédent. Ils commencent à penser qu’ils sont les « chevaliers blancs » et que nous sommes une bande de psychopathes vivant dans l’illusion ! C’est inacceptable ! »

Après cet éclat de colère, il s’est tassé et a commencé à tousser et a du s’asseoir. Et puis j’ai vu tous les hommes et les femmes qui se trouvaient dans la salle défaillir et chanceler. Le maître de cérémonie a mis abruptement fin au programme et les gens se sont aidés les uns les autres à sortir de la salle et à regagner leurs suites.

En tant que souris dans le coin du mur, tout avait capté mon attention, donc je suis partie pour me nourrir de quelques restes sur l’une des tables et ensuite je me suis réfugiée pour la nuit derrière un luminaire.

Lorsque les portes se sont ouvertes pour les présentations du lendemain pendant le petit-déjeuner, j’ai été stupéfaite de voir les gens qui se traînaient en ayant l’air fatigué, malade et désorienté. Le premier orateur, une Reine d’un pays européen, pouvait à peine se tenir debout et elle parlait d’une vois faible : « Quelque chose ne va pas, mesdames et messieurs. Je ne me sens pas très bien. Et apparemment c’est également le cas de beaucoup d’entre vous. »

A cet instant, un des gardes armés est monté sur l’estrade et a pris le micro. « Oui, en effet, chers auditeurs, il y a quelque chose qui va de travers. Et le problème ce sont des gens qui agissent comme VOUS. » Un silence s’est abattu sur l’auditorium et la Reine s’est emparée du micro en criant : «Gardes, saisissez-vous de cet homme. » Les gardes qui étaient dans la salle sont restés immobiles. « Ne vous en faites pas, Madame, ils sont tous avec moi. Tous les hommes en uniforme, en fait, sont là pour vous délivrer un message. » Lorsque les regards des participants ont fait le tour de la salle, ils ont constaté que les gardes se tenaient devant toutes les sorties. « Nous avons entendu que vous faisiez allusion au « Facteur X », une sorte de force ésotérique que vous ne semblez pas pouvoir vaincre, peu importe combien d’argent, de duperies et de forces vous mobilisez contre elle. Ce n’est en fait pas aussi ésotérique que cela. C’est la force vitale – qui comprend la vérité, la moralité, l’empathie et l’amour. Ce sont des gens bienveillants partout. Vous pouvez nous considérer comme des émissaires de l’Equipe X. »

Une des serveuses a déposé son plateau et gravi les marches de l’estrade. Elle est allée vers le micro et a dit : « Au nom du personnel de cuisine et de salle, j’aimerais vous faire savoir que la nourriture et les boissons que vous avez consommées au cours des derniers jours étaient toute la saloperie que vous avez fait avaler aux innocents du monde entier. Vous avez bu de l’eau provenant de la fracturation rocheuse, assaisonnée de charbon et du fluor dopés par divers produits pharmaceutiques autorisés de manière illégitime. Nous n’avons pas lésiné sur l’aspartame, le glutamate de sodium, les sirops additifs et les colorants que nous avons ajoutés à vos plats de résistance à la sauce d’antibiotiques, de pesticides et d’hormones avec leurs accompagnements à base d’OGM. Est-il étonnant que vous en ressentiez les effets ? Votre exposition a été relativement minimale, et vous serez soulagés d’apprendre qu’aujourd’hui vous seront servis des légumes et des fruits de l’agriculture biologique qui vous aideront à retrouver la santé. »

Deux des chauffeurs de limousines en costume noir et casquette se sont approchés du podium. L’un d’entre eux a installé un ordinateur portable et un projecteur. Le rideau s’est écarté au fond de la scène et en un instant l’un d’entre eux commençait une présentation. « Pendant que votre pétrole, votre gaz et votre charbon empoisonnent notre atmosphère et font pleuvoir de l’asthme sur nos enfants, pendant que vous envoyez nos fils risquer leur vie en tant que soldats pour détruire d’autres cultures et piller leurs ressources – le tout sous le prétexte de la « Sécurité Nationale », voici ce que vous cachez au peuple ! » Il a commencé par montrer des films de laboratoires du monde entier extrayant de l’électricité de l’air libre, et la générant à l’aide d’aimants, faisant bouillir de l’eau quasi-instantanément avec des tubes de cuivre aux formes géométriques magnifiques.
Une femme de chambre a rejoint le groupe, en disant : « Mon mari, ma fille et beaucoup de mes amis sont morts de cancer pendant que vous faisiez pression, menaciez ou tuiez de nombreux inventeurs qui avaient mis au point de vrais traitements. » L’écran montrait à présent de nombreux médecins et chercheurs avec une masse de prises de vue aux rayons-X avant et après, montrant la disparition de diverses tumeurs et de cellules malades.

Un serveur s’est avancé sur le devant de la scène et a regardé tous les participants. « Nos enfants iront à l’école de leur choix – ou se constitueront leur propre éducation. Ils ne seront pas imprégnés dans vos moules. Ils vont pouvoir développer leur curiosité, leur créativité et leur collaboration naturelle. Ils vont apprendre leur véritable histoire, la véritable science, des compétences utiles et la vraie philosophie plutôt que d’être soumis à la propagande pour les réduire en consommateurs robotisés ou des pions d’une ploutocratie bancaire, gouvernementale, militaire et industrielle. Ils seront éduqués pour reconnaître, honorer et restaurer la plénitude des ressources naturelles – de l’énergie à l’agriculture, des médias à l’économie en passant par la justice.

Un des concierges de l’hôtel est intervenu : « On nous a demandé de ne pas vous regarder dans les yeux -  de ne pas vous parler à moins que vous ne le demandiez. Eh bien, vous ne pouvez pas nous payer assez ou nous menacer suffisamment pour que nous continuions à nous tenir tranquilles. Pendant que vous nous volez nos salaires durement gagnés à travers le monde grâce à l’inflation, au sauvetage des banques, à l’escroquerie, de la fausse monnaie, les faux accords commerciaux, les taxes et impôts, des marchés manipulés et le vol caractérisé, nous vous avons vu construire vos cités fortifiées, en utilisant les militaires et les services de renseignement pour vous protéger. Nous en avons assez. Vous voyez les sprinklers au plafond ? Derrière eux sont installées des caméras-espion derniers cris comme celles que vous utilisez contre nous, mais cette fois-ci elles sont braquées sur vous. Nous et nos alliés disséminés dans d’autres hôtels avons enregistré patiemment le déroulement de ces réunions et les meilleurs moments commencent à être diffusés sur l’Internet mondial au moment où je vous parle. La vérité finit toujours par sortir un jour … et ce jour c’est aujourd’hui. Mais la justice réclame la réconciliation et la restitution. »

Le portier de l’hôtel a été le dernier à s’approcher du podium. « Nous accueillons plusieurs invités particuliers aujourd’hui. Ils ont regardé le déroulement de ce qui s’est passé ce matin sur des écrans de contrôle dans le hall. Ce sont les invités-surprise de ce dernier jour et ils vont maintenant nous rejoindre ». Les gardes ont ouvert les portes donnant sur le hall et des gens de tout âge ont commencé à entrer. Ils se sont vite aperçu qu’il s’agissait d’épouses, de frères et sœurs, d’enfants et de petits-enfants des membres du groupe Bilderberg.

« Finalement aujourd’hui, vos titres et l’argent n’ont aucune importance. A partir de maintenant, la devise principale n’est plus le pouvoir par la force et la duperie, mais la confiance, la vertu et le tempérament. Votre Nouvel Ordre Mondial ne sera pas la pyramide totalitaire de coercition mondiale que vous aviez envisagée, mais le nôtre sera basé sur le mérite et la sollicitude, sur l’authenticité et la liberté pour chaque individu sur la planète – pour autant que cela ne nuise à personne. Il existe des solutions saines dans chaque domaine. Le Facteur-X est partout. Il n’y a pas de dirigeant. Il n’y a pas de régime politique ou de capitalisme. Juste des principes partagés d’intégrité, de non-agression et de propriété personnelle. 

« S’il vous plaît faites vos bagages et quittez les lieux », a-t-il poursuivi. « Cette réunion est terminée, et un nouveau mode de vie va commencer pour l’humanité et cette planète, notre patrie. Vous retrouverez vos forces au cours des prochaines semaines. Nous espérons que vous allez l’apprécier, car vous allez en avoir besoin pour vous repentir durant le reste de votre vie. « Bilderberg » est censé signifier « une communauté de bâtisseurs ». Commençons par cela. Vous serez tenus pour personnellement responsables de tout ce que vous avez fait et aussi pour ce que vous ferez à partir d’aujourd’hui. Peut-être pourrez-vous discuter avec vos enfants sur le chemin du retour de ce que vous allez faire pour corriger tout cela. Nous resterons en contact. Le monde entier vous regarde. »

J’avais du mal à croire ce dont je venais d’être témoin. Oh, bon sang, quand j’y pense … tout cela est-il réellement arrivé ? Les détails semblaient si réels …

Mais hé, qu’est-ce que j’en sais ? Je ne suis qu’une souris dans le mur du rêve d’un vieux type.
Foster Gamble

©2015 Planetary Activation Organization | PAO, P.O. Box 4975, El Dorado Hills, CA 95762

Powered by Mad Mimi®A GoDaddy® company



 

5 commentaires:

  1. Ce n'est pas un rêve , mais la conscience qui s'éveille .

    RépondreSupprimer
  2. L'original version fait mention d'une mouche pas d'une souris, pourquoi cette modification?

    RépondreSupprimer
  3. C'est une histoire horrible au début pour une humanité qui à la fin, enfin s'éveille...C'est ce que nous faisons !!!

    RépondreSupprimer
  4. Oui, j'ai lu la version originale où le titre était "Une mouche sur le mur". Ce n'est pas moi qui l'ai traduit et je ne sais pas pourquoi ils ont choisi une souris, plutôt qu'une mouche. De toute façon, je pense que ce n'est pas vraiment important.

    RépondreSupprimer