Rechercher dans ce blog

mardi 22 mai 2012

La peur … quel moteur puissant !



Je viens de regarder une vidéo où il y a des scènes de violence de la part des policiers à Montréal et je n’ai pu m’empêcher de penser : «  Mon Dieu, que ce policier a donc une peur bleue! » La peur des policiers est ce qui m’a le plus impressionné, au début. Je me suis ensuite demandé … de quoi ont-ils si peur ? Les jeunes qui manifestent ne montraient aucune hostilité, ils désiraient simplement démontrer qu’ils ne sont pas d’accord, c’est tout. Mais les policiers frappaient n’importe qui s’approchant d’eux, sans utiliser le « gros bon sens » … en un pur réflexe de peur. La peur peut être utile, pour nous faire éloigner d’un danger ou alors pour nous mettre en état d’alerte afin de pouvoir nous défendre si on nous attaque … mais à Montréal, les policiers attaquaient sans être menacés ni attaquées… pourquoi ?
Si je pouvais rencontrer personnellement un de ces policiers, je lui demanderais … pourquoi il a matraqué ce jeune homme … pourquoi elle a jeté du poivre dans les yeux d’un autre ? … pourquoi il a bousculé et jeté par terre quelqu’un qui ne faisait rien d’autre que d’être là ? …
Je suis peut-être une idéaliste, une rêveuse, mais je ne veux pas guérir de cette « maladie » … J’ai 60 ans et j’étais infirmière. J’ai connu l’époque où ils nous disaient qu’on avait droit de grève, mais aussitôt qu’on la commençait, il y avait une « loi spéciale » qui nous disait qu’on n’avait, finalement pas droit de grève. J’ai connu l’époque où ils nous demandaient de fournir les « services essentiels » et ces services demandaient, ironiquement, plus de personnel que lorsqu’il n’y a pas de grève. Par contre, les policiers, eux, avaient vraiment droit de grève et obtenaient leur augmentation de salaire … Mais ce n’est qu’un hasard, n’est-ce pas ?
Pourquoi j’écris tout ça ? Je pense que j’en ai vraiment assez de toute cette violence, de toute cette corruption, de tous ces mensonges et de toute cette hypocrisie. D’après ma compréhension, le gouvernement doit être au service du peuple, et ce que je vois c’est que le peuple est au service du gouvernement.
Je pense sincèrement que les dirigeants actuels « sentent la soupe chaude » et essaient, par tous les moyens possibles d’endiguer le raz-de-marée qui va les engloutir bientôt. Je le sens en moi … et ce n’est pas seulement au Québec, c’est planétaire … Le peuple en a assez de jouer au « Monopoly », il veut jouer à « Life » …  Et ça, l’élite en a très peur.
La peur que j’ai vue se trouvait dans les comportements des policiers et non dans les comportements des jeunes. Ce que j’ai vu chez les jeunes est fantastique : une volonté, une passion, un désir ardent de changements, une unité sans pareille ! Ils sont un exemple à suivre et non pas une force à matraquer. Les jeunes habiteront notre avenir et ils sont en train de le bâtir avec les seuls moyens qu’ils ont. Je leur lève mon chapeau et je les appuie à 100%. Je suis fière de voir que la passion qui nous animait dans les années 60 a survécu et que, peut-être cette fois-ci, elle ne se fera pas avoir à nouveau par l’élite qui veut nous placer dans un moule et nous empêcher de penser. Je suis une baby-boomer et je suis fière de dire que l’establishment ne m’a pas avalée, comme cela a été le cas, malheureusement, pour plusieurs de mes compagnons des années 60. 


Je me demande la réponse que pourrait bien donner un de ces agents de police, ayant un ou des enfants ( il y en a sûrement qui en ont ) au retour à la maison  si son enfant lui demande : «  Papa ( ou maman ), j’ai vu un reportage à la télé … pourquoi tu as frappé le monsieur devant toi ? »  Lui répondrait-il : «  Parce qu’il m’a attaqué et je me suis défendu » ? … « Parce qu’il menaçait quelqu’un d’autre »? … Ou lui dirait-il la vérité :  « Parce que j’ai eu peur » … « Parce que j’ai appris à suivre les ordres, si injustes ou barbares soient-ils » ?

J'ai envoyé ceci à un des journaux de Montréal, mais je ne pense pas qu'il sera publié, c'est pourquoi je le publie ici. 
Michelle

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire